Essais au pénétromètre: mesurer la résistance du sol

Essais au pénétromètre: mesurer la résistance du sol

ESSAIS AU PÉNÉTROMÈTRE STATIQUE : MESURE DE LA RÉSISTANCE EN EXERCANT UNE PRESSION SUR LE SOL

Une tube d’acier doté d’une pointe conique est enfoncé dans le sol par le biais d’une force de compression. Lors de l’enfoncement de la tube, la résistance est enregistrée. Plus la résistance du sol est élevée et plus il est difficile d’enfoncer les tiges, plus le sol est de bonne qualité, stable ou a une portance plus élevée. En fonction des résultats de l’essai au pénétromètre et compte tenu des données géologiques disponibles du sol étudié, il est possible de déduire la composition du sol.

La pression nécessaire est atteinte par un contrepoids. Si le terrain le permet, l’essai est réalisé avec un véhicule à chenilles qui joue directement le rôle de contrepoids. Si le terrain ne permet pas l’utilisation d’un véhicule à chenilles, on utilise dans ce cas un appareil de sondage démontable et portable qui produit la pression nécessaire via un ancrage dans le sol. Si ces deux techniques ne peuvent être appliquées, comme par exemple dans une cave, on utilise une autre technique comme un pénétromètre dynamique.

Cône mécanique ou électrique ?
En fonction du projet et de la nature du sol, on réalise un essai au cône mécanique ou électrique. Dans le cadre d’un essai au cône, on enregistre la résistance conique et le frottement total de chaque vérin à la surface. Un cône électrique permet de mesurer la résistance au cône ainsi que le frottement local juste au-dessus du point. Le cône électrique permet également d’enregistrer des données supplémentaires comme par exemple l’incliration des tiges lors du sondage. L’essai au cône mécanique peut être réalisé dans quasi tous les types de sol (sauf dans un terrain rocheux ou dans des pierres) et est la technique la plus abordable financièrement. Le sondage électrique permet toutefois d’obtenir des résultats plus détaillés que le sondage mécanique.

Combien d’essais?
Afin d’avoir une idée complète d’un terrain de construction, on réalise par défaut trois sondages. Pour les projets de grande envergure, on réalise au minimum un sondage par 50 à 200m².

ESSAI AU PÉNÉTROMÈTRE DYNAMIQUE : MESURE DE LA RÉSISTANCE PAR LE BATTAGE

Dans le cadre d’un essai au pénétromètre dynamique ou essai de battage, on utilise une masse tombante pour déscendre un cône dans le sol. Le nombre d’impacts par l’insertion de 10 ou 20 cm dans le sol donne une idée de la portance du sol.

Cette technique simple peut être réalisée quasi partout et est initialement développée pour contrôler la compacité d’un sol.

L’essai au pénétromètre dynamique permet également d’obtenir des paramètres mécaniques du sol équivalant à ceux obtenus dans le cadre d’une technique de pénétromètre statique. Cette technique peut s’avérer utile en supplément à une étude classique.